Une histoire de parking

Tous les Neuvevillois et Neuvevilloises le savent et l’admettent : notre commune manque cruellement de places de parc. Le plan directeur de la vieille ville le confirme. Divers emplacements ont déjà fait l’objet de tentatives, malheureusement infructueuses à ce jour. Un ambitieux projet d’un parking souterrain près de (l’ancienne) préfecture en est aux prémisses, une éventuelle réalisation n’est pas possible avant plusieurs années.

Dans l’intervalle, une solution satisfaisante a été soumise au Conseil général: créer une vingtaine de places (22 pour être précis) en face du collège, au sud des Prés Guëtins, sur les restes de ce qui fut un jour une place de jeux. Le problème est que ce terrain est situé en zone d’utilité publique et que la zone d’utilité publique ne permet pas de faire payer des places. Pragmatique, la majorité des élus radicaux a soutenu ce projet qui prévoyait que les profs du Collège et de l’Ecole primaire puissent parquer la journée et les habitants (notamment des Faubourgs) le soir et le week-end. Las, sous prétexte que la place de jeu disparaissait en partie (alors qu’il y en a déjà deux dans le secteur…) et que les profs ou même les habitants du quartier n’ont pas à parquer gratuitement (!), les élus socialistes et de forum ont renvoyé le dossier au conseil municipal sans formuler ne serait-ce que le début d’une suggestion concrète ! Dommage que ce dossier prenne du retard, mais bon, les radicaux ne se découragent pas et vont remettre l’ouvrage sur le métier.

Première année de la législature

Le Conseil général du 16 décembre a clos la  première année de la nouvelle législature. Petit flash sur les positions et les projets que le parti radical de La Neuveville a soutenus.

Au chapitre de l’amélioration de la qualité de vie des Neuvevillois et Neuvevilloises, le parti radical a soutenu les crédits pour la rénovation des places de jeu pour enfants, de la place de sport du Collège du district ainsi que les crédits pour le chemin du Rêche et la route du Château. Le nouveau règlement des places de stationnement, qui permet maintenant d’appliquer des règles claires, a également reçu notre soutien.

Le soutien à l’administration dans une vision de service aux citoyennes et citoyens est un thème qui retient tout particulièrement l’attention du parti radical. A ce titre, 2009 a permis de poser les bases, puisqu’un nouveau règlement sur le statut et les traitements du personnel a été adopté. Le parti radical a unanimement soutenu ce règlement qui offre des conditions sociales et salariales compétitives, voire même supérieures à celle que connaissent bien d’autres administrations publiques. En contrepartie, le parti radical attend un niveau élevé de prestations de la part du personnel communal. Deux créations de postes dans l’administration ont également reçu l’aval du parti radical, car ce sont de nouvelles tâches et compétences qui sont développées dans notre commune: le renforcement de l’office tutélaire régional et de celui de l’électricité. Dans ce dernier domaine, La Neuveville a adhéré à un réseau de collaboration avec les plus importantes communes du Jura et du Jura bernois.

Deux interventions ont été déposées par la fraction radicale au Conseil général : en juin un postulat souhaitant des mesures actives de promotion économique, en décembre une motion demandant une réduction du tarif de l’école continue pendant les trois premières années. Le postulat a été accepté en septembre et la motion sera traitée au début 2010. Cette dernière motion relève que le tarif cantonal est dissuasif pour bon nombre de citoyens et citoyennes ce qui risque d’entraîner une sous-utilisation de l’infrastructure mise en place et financée par la commune. Si sa motion est acceptée, le parti radical encouragera ainsi les parents qui s’engagent dans la vie professionnelle et contribuent au développement d’une société moderne et novatrice.

Si 2009 a été l’année de la mise à jour de bon nombre de règlements (pas moins de six règlements ont été acceptés), le parti radical veillera à ce que 2010 soit une année décisive pour l’avancement d’un grand nombre de projets qui tiennent à cœur à beaucoup de citoyens et citoyennes neuvevillois : la votation du crédit et la réalisation des travaux de consolidation des rives de Saint-Joux, la votation du crédit et la réalisation du parking des Prés Guëtins, la mise en place de l’école continue et de la cantine ainsi que le réaménagement de la circulation et de la sécurité dans ce secteur, l’avancement du dossier de l’agrandissement de l’école primaire, la mise en œuvre des premières mesures du plan directeur de la vieille ville, l’étude approfondie de la revitalisation du secteur de la gare (place de la gare – gare aux marchandises – déchetterie). Du point de vue de la gestion communale, le parti radical reprendra le thème de l’attractivité fiscale et des mesures d’encouragement à l’économie.

Bref, 2010, malgré la crise qui perdure, sera une année riche en défis. Les élus radicaux se réjouissent de travailler à relever ces défis. Ils continueront à rassembler les sympathisants lors de leurs désormais traditionnelles tables rondes dont la prochaine est prévue au mois de mars. Les nouveaux habitants de la commune sont également les bienvenus. Les dates seront communiquées dans le courrier et sur le blog du parti radical de La Neuveville plr2520.ch.

Election au Conseil fédéral

Le PLR de La Neuveville félicite Monsieur Burkhalter pour son élection au Conseil fédéral. Avec cette élection, la pensée libérale reste justement représentée au sein du Conseil fédéral. L’Assemblée fédérale a respecté le principe de concordance, ainsi que la représentation des minorités linguistiques et s’est engagée pour la stabilité, qui contribue au succès de notre pays.

Didier Burkhalter représente l’Arc jurassien, notre région durement touchée par la crise économique. Il est également un défenseur des PME. Avec sa longue expérience politique et sa maîtrise des dossiers, il amène un dynamisme permettant de lancer les mesures adéquates à la relance de notre économie.

Pas de fusion pour le district

La Neuveville renonce au projet de fusion des communes. Une décision qui va obliger les autres communes du District à revoir leurs positions. Réactions.

«Deux membres de chaque parti politique et moi-même nous nous sommes réunis et avons décidé de renoncer à la fusion. Par contre, nous souhaitons collaborer au maximum avec le Plateau. Ce serait bien qu’ils fusionnent à quatre, annonce Roland Matti, maire de La Neuveville, avant d’ajouter: au fil des collaborations et des années, la fusion semblera un jour évidente avec le Plateau.»
La décision communale s’explique en premier lieu à cause de la quotité d’impôt plus basse à La Neuveville (1,64) que dans les communes de Lamboing, Prêles et Diesse. En deuxième lieu, le maire invoque le fonctionnement politique qui diffère entre le Haut et le Bas. «A La Neuveville, nous sommes plus politisés. Nous fonctionnons avec un Conseil général alors que les autres communes ont un Conseil communal.»

Article complet sous :

http://www.journaldujura.ch/Nouvelles_en_ligne/R_eegion/59434